Vitesse & sécurité à Triel

La limitation de vitesse à 30km/h dans toute la ville de Triel, après des débuts crispés il y a 2 ans, a pu finalement s'installer sans heurts majeurs. La mesure a permis, entre autres, que de plus en plus de Triellois circulent aujourd’hui à vélo, en trottinette ou à pied. Ils ont osé grâce à ce ralentissement généralisé, compte tenu de la typologie de nos rues, en se sentant moins vulnérables face à des vitesses excessives.


C’est un gain considérable pour la sécurité de tous et un atout indéniable en faveur des mobilités douces indispensables à la transition écologique et à la lutte contre la sédentarité de nos modes de vie.

Cette semaine la municipalité a communiqué les résultats de l’audit sur les aménagements de vitesse sur la ville.


Où l’on découvre qu’il serait envisagé de relever la limitation sur la rue de Poissy à 50km/h pour gagner 30 secondes de trajet…. Cela semble dérisoire face au sentiment de sécurité des cyclistes à qui l'on ne propose pas d'aménagements sécurisés conjointement à cette mesure.


De même sur la rue de Chanteloup devant le Cosec, sans gain de secondes, mais ici pour permettre aux automobilistes qui arriveraient à 80km/h de ralentir un peu plus vite...... à cet endroit même à proximité du Cosec, du collège, de l’école maternelle, de la crèche et du lotissement de la Cerisaie où circulent de nombreux piétons et cyclistes.

Pourquoi ne pas plutôt baisser à 50 km/h la vitesse sur la route de Chanteloup qui est étroite, cabossée et très courte entre les deux villes, avec le carrefour de la D1 qui implique sa traversée par de nombreux véhicules et une insertion plus difficile avec une vitesse élevée ?


L’audit émet par ailleurs la proposition de 2 stationnements vélos sur la rue de Poissy dont l’utilité nous semble tout à fait discutable. Quel équipement municipal, quel établissement scolaire, quel commerce cet aménagement servirait-il ? La dépense de tels équipements implique une vraie réflexion stratégique, il ne s'agirait pas de les disposer sur de tels lieux peu fréquentés mais plutôt de se concentrer sur les pôles de rassemblement, de transport ou de commerce etc...


S’agissant des limitations de vitesse il nous semble primordial de proposer non pas des stationnements vélos en sortie de ville mais au minimum des panneaux routiers et une communication régulière appelant au partage de la route et aux distances de sécurité.




Cet audit commandé par la ville de Triel ne propose aucun aménagement pour un mieux vivre ensemble et un développement des mobilités douces. C'est bien dommage. Au niveau de l'hautil, une réflexion avait commencé à être menée, pourquoi l'avoir abandonnée sur le reste du territoire ?


Ces résultats laissent quelque peu perplexes et nous espérons que des études plus poussées concernant le partage des espaces et voies de circulation verront enfin le jour sous peu.


>> La municipalité propose aux Triellois de donner leur avis sur le sujet : Lire le rapport de l'audit et répondre au questionnaire de la ville


271 vues2 commentaires