STOP AUX LACHERS DE BALLONS

 

A l'heure où nos mairies préparent les festivités des beaux jours, Triel Environnement rappelle son opposition aux lâchers de ballons qui sont une véritable hérésie pour l'environnement !

Que deviennent les ballons de baudruche ?

70% montent en quelques heures à 8 km et explosent. Les fragments retombent sur terre et en mer. Les autres se dégonflent en cours d’ascension et retombent dans un périmètre de quelques dizaines de km2.

 

Ces ballons sont souvent attachés à un lien en plastique rigide de plusieurs centimètres. Ce lien est encore plus dangereux pour la biodiversité. A terre, les ballons vont rejoindre les déchets sauvages et constituer un risque mortel pour la faune. Ils jonchent les bords des routes et des rivières, s’accrochent aux branches des arbres, traînent dans les caniveaux… Les fragments de ballons et les liens sont ingérés par les mammifères marins, les tortues marines, les oiseaux de mer ou encore les poissons. On les retrouve dans les nids d’oiseaux ou dans les estomacs de ces divers animaux.

Oui il existe des alternatives !

 

Stop aux lâchers de ballons ! En cherchant bien, il y a des jolies alternatives possibles : une partie géante de bulles, des jeux autour des bulles géantes, la création humaine de formes, mots ou images géantes qu'on filme ou photographie vus du ciel, la plantation d'arbres, etc... les idées ne manquent pas !