PARC MUNICIPAL : UN PROJET IMMOBILIER PEUT EN CACHER UN AUTRE

Mis à jour : juil. 19


LE PARC MUNICIPAL : UN PROJET EMBLEMATIQUE DES AUTRES PROJETS A TRIEL ?

En 2011, le maire Joël Mancel écrivait que Triel est « Une ville qui a su garder un environnement de qualité et qui résiste à une urbanisation densifiée, afin de préserver son charme ». Continuons à nous mobiliser pour que cette vision puisse prévaloir !

Le 13 juillet dernier, le maire annonçait que la vente du Parc Municipal au groupe Pichet était caduque et qu’il souhaitait que les Triellois participent à l’élaboration du nouveau projet dès la rentrée prochaine. (http://www.triel-sur-seine.fr/L-avenir-du-terrain-municipal-246.html)

Quelles seront les modalités de cette « participation » ? C’est sur ce point que nous devons être particulièrement vigilants et actifs.

Afin de mieux appréhender les enjeux de l’annonce du maire, nous vous proposons un petit retour en arrière pour vous informer sur les enjeux concernant le Parc Municipal. IL Y A 1 AN

Le 4 juillet 2017, la mairie organisait une réunion pour présenter le projet de 112 logements dits de standing et 48 logements locatifs sociaux (LLS) à l’emplacement du parc municipal.

A la suite de cette réunion et de celle concernant le projet Gallieni, nous avions écrit un article intitulé "Le bétonnage à marche forcée". (https://www.trielenvironnement.com/actus/date/2017-07) IL Y A QUELQUES MOIS

Notre article et notre réponse s’inscrivaient et s’inscrivent toujours dans une volonté de faire du Parc Municipal un espace à multiples usages. D’ailleurs, le Collectif « Construire à Triel mais pas n’importe comment » auquel participe Triel Environement a proposé un projet alternatif au projet immobilier du parc municipal intitulé Smart Parc. (https://docs.wixstatic.com/ugd/d89daa_5c9da8b0c53541a7bf6fa2595be5b880.pptx?dn=PROJET_SMART_Parc_26nov.pptx)

Le 12 janvier dernier, des membres du Collectif ont présenté ce projet à Suzanne Jaunet, vice-présidente déléguée à l’urbanisme de la Communauté Urbaine, qui a trouvé que c’était une excellente idée.

Ce type de projet a été décliné pour d’autres projets immobiliers : -Châtelaine-Pissefontaine (https://preservonspissefontaine.files.wordpress.com/2018/03/smart-chatelaines-pissefontaine-10mars1.pdf) -Sobaux (https://gallery.mailchimp.com/0c2226e78f72a56e719a3f1e0/files/9045978c-d03e-4ff6-8710-bfba6422cdca/Comite_Sobaux_Pre_sentation_du_7_mars_2018_3.compressed.pdf) Le 7 mars dernier, ce projet a été présenté à la mairie qui a été intéressée mais il est sans suite pour l’instant.

Aujourd’hui, de nombreuses questions restent en suspens :

-Au vu de l’annonce du maire, quelle est la réponse exacte de la mairie au dépôt de permis de construire du groupe Pichet le 5 juillet dernier pour le 246 rue Paul Doumer (Parc Municipal) ?

-Comment se fait-il que ce soit le promoteur Pichet qui ait déposé un permis de construire le 15 juin pour la construction de 102 logements sur 2000 m2 à l’angle de la rue de Sablonville et de la rue du Pavillon ?

-Comment se fait-il que ce type de promoteurs soit privilégié par la mairie alors que pour de nombreux projets le résultat est peu probant ?

(http://www.trielenvironnement.com/single-post/2018/07/26/LA-FERME-DES-NOUROTTES-CONSTRUIRE-A-TRIEL-ET-APRES-)

-Comment se fait-il que la mairie préfère construire 84 logements le long de la voie ferrée au lieu d’y installer des services de plain-pied ?

-Comment se fait-il que la réhabilitation ne soit pas privilégiée à la place du tout construire ?

-Comment se fait-il que la question environnementale de plus en plus prise en considération à toutes les échelles ne soit pas prise en compte à Triel ?

-Comment se fait-il que la mairie soit si réticente à travailler avec les habitants pour les projets immobiliers, qui ont pourtant des conséquences sur notre cadre de vie et sur l’avenir de notre ville ? Nous précisons notre démarche à laquelle s’associent des riverains, des habitants de Triel et d’autres associations, dont le Collectif « Construire à Triel mais pas n’importe comment » : ++Discuter des différents projets en raison d’inquiétudes nourries des riverains et obtenir un véritable et honnête échange en amont des projets. ++Développer des Cafés urbanisme, à l’instar de celui qui a été organisé le 26 mai 2018 et qui a réuni une cinquantaine de participants.

Pour celles et ceux qui souhaitent plus d’informations, vous pouvez consulter le compte-rendu de la réunion entre le Collectif d’associations trielloises et la mairie le 29 juin dernier sur la page Facebook de Construire à Triel mais pas n’importe comment. Pour celles et ceux qui n’ont pas accès à Facebook, vous pouvez nous envoyer un mail à urbanisme@trielenvironnement.com afin que nous puissions vous le communiquer. Nous vous invitons vivement à participer à la concertation dans le cadre du « CONTRIBUONS A CONSTRUIRE NOTRE TERRITOIRE ! » proposé par la Communauté Urbaine. Avant le 15 octobre, indiquez toutes les propositions qui vous tiennent à cœur dans le registre disponible en Mairie, en vous rendant sur le site. Vous pouvez notamment y recenser des arbres remarquables, proposer des voies de circulation douce, etc...

Il est notamment très important qu’une ou plusieurs personnes se fassent connaître pour le recensement des arbres remarquables à Triel, au risque de voir disparaître notre patrimoine végétal. Vilennes-sur-Seine a déjà effectué ce recensement et l’a communiqué à la Communauté urbaine. A noter : l’association Bien Vivre à Triel se mobilise et a besoin d’aide concernant le projet Galliéni (84 logements le long de la voie ferrée). Vous pouvez les contacter à cm@bienvivreatriel.fr

N'oubliez pas : sans vous, rien ne se fera !


-------------------------

Sophie Kerignard

Coordinatrice Urbanisme pour Triel Environnement

252 vues

Tel: 06.07.40.44.25

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

83 rue Paul Doumer

78510 Triel-sur-Seine

© 2016