Le Jardin Rive Gauche, subvention régionale & veto du maire de Triel

Chers adhérents, Chers amis,


Aujourd'hui aurait dû être un jour de joie, d'élan positif. Aujourd'hui devait avoir lieu le lancement des votes de notre participation au 3e budget participatif écologique de la région Ile-de-France avec notre projet « Aidez-nous à équiper notre jardin partagé permacole ». Il s’agit d’un projet de développement du Jardin Rive Gauche, sur lequel nos bénévoles ont travaillé sans compter leurs heures avec tout leur cœur, leur énergie et leur motivation désintéressée.


Malheureusement Monsieur le maire, Cédric Aoun, a refusé d'approuver notre dossier. Son veto, seul, a motivé en commission à la région Ile-de-France le refus de notre dossier qui était pourtant considéré comme éligible.


Nous avons sollicité Mr le Maire pour connaître la raison de ce veto contre notre projet. Il nous a indiqué avoir donné son veto car nous n’avons « communiqué aucun document aux services de la ville, ni aux élus permettant d’apprécier le dossier et de rendre un avis favorable ».


Nous précisons que le Jardin Rive Gauche est sur un terrain privé. Notre projet d’aménagement n'engage en rien la commune et n'implique aucune irrégularité ou risques de nuisances quelconques. Enfin, à aucun moment de la procédure de dépôt de dossier auprès de la région il n'est demandé de fournir le dossier à la municipalité : c'est la région qui transmet au maire le dossier avec le contenu du projet détaillé. Celui-ci a donc bien reçu les pièces permettant de statuer objectivement.


Notre association est indépendante et déclarée d'intérêt général. Le projet en question porte sur un terrain privé, c'est une action totalement indépendante de la mairie ou de l'espace public. Comment est-il possible qu'un maire puisse tout simplement refuser qu'une association y participe, sans même en prendre connaissance, ou s'y intéresser de plus près avant de pouvoir émettre un simple veto ? Comment un projet de jardin permacole partagé, porté par une association reconnue localement pour ses actions positives, peut être refusé ? En quoi la mairie est-elle en mesure de juger si ce projet, indépendant, peut ou non participer à un budget participatif régional ?


Nous avons envoyé un mail au vice-Président de la région Ile-de-France en charge du Budget Participatif Monsieur Yann Wehrling pour lui dire notre déception et notre questionnement quant à l’équité dans la procédure de validation. Nous avons également saisi le médiateur de la région Ile-de-France.


C’est donc une subvention régionale de 8.000 € pour l’aménagement de notre jardin partagé permacole le Jardin Rive Gauche qui nous est refusée sur le seul veto du maire de Triel. Les matériaux pour la construction d’un chalet pour ranger les outils, les matériaux pour une terrasse pour les divers ateliers prévus, le matériel de récupération d’eau de pluie, etc… : sans cette subvention, notre association n’a pas les moyens de réaliser ces aménagements coûteux.


Cette idée de budget participatif est tellement un élan conséquent, un signal fort aux habitants de la région à œuvrer chacun à leur niveau, à leur échelle pour porter leur regard et leur énergie sur ce sujet plus que jamais au cœur des préoccupations mondiales. Nous sommes vraiment déçus par cette situation et nous espérons que le vice-Président ou le médiateur pourront nous aider à défendre notre cause et à mettre en avant les valeurs partagées qui nous animent en tant que citoyens.


Nous vous prions, chers adhérents et amis, de recevoir nos excuses de n'avoir pu anticiper ce blocage abusif.


Les membres du Conseil d’Administration de l’association Triel Environnement

48 vues0 commentaire