Concertation sur les aménagements cyclables de la ville : notre contribution



>> Voir en bas de page toutes les infos pour contribuer vous aussi à la concertation en ligne sur les aménagements cyclables de notre ville






CONTRIBUTION DE L'ASSOCIATION TRIEL ENVIRONNEMENT


INTRODUCTION

Ce projet d’aménagement cyclable est un signal très positif pour les mobilités douces dans notre ville, levier essentiel dans la lutte contre le changement climatique, la pollution de l’air en milieu urbain et la sédentarité de nos modes de vie. Nous remercions l’équipe municipale pour le travail fourni.


APPROCHE GLOBALE

Membre de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) et des Collectifs Vélo Ile-de-France et Vélo Seine Aval, notre association Triel Environnement a organisé plusieurs réunions de travail avec une vingtaine de cyclistes, en collaboration avec le Collectif Vélo Seine Aval, pour pouvoir étudier le projet municipal à l’aune de l’expérience des usagers triellois.


Notre présente contribution est donc le fruit d’un travail collaboratif que nous souhaitons voir pris en compte dans ce projet.


Nous considérons les 2 projets “L’Hautil” (présenté en ligne début 2021) et “Bords de Seine et centre-ville” ensemble dans une perspective élargie, en liaison avec les schémas directeurs cyclables des villes voisines, de la communauté urbaine, du département, de La Seine à Vélo et du projet RERV de la région Ile-de-France.


Les paragraphes suivants présentent nos avis en fonction des pages du document fourni par la mairie dans le cadre de la consultation.


PAGE 21

-Rive Gauche. Nous ne comprenons pas l’absence dans le projet de la rive gauche, qui est pourtant bien un quartier de Triel sur le tracé de la future Seine à Vélo et RERV E3. La rive gauche fait la jonction avec la base de loisirs, la zone commerciale, la future gare et le futur RER Eole, Verneuil et Vernouillet. Elle est par ailleurs un haut lieu de promenade pour les Triellois

-Le pont du centre-ville. Nous nous interrogeons sur le fait que le pont du centre-ville soit effacé.

Ce pont du centre-ville est essentiel car c’est le passage naturel des Triellois pour aller sur la rive gauche, Vernouillet et Verneuil, la gare et le futur RER Eole, la zone commerciale (Carrefour, Jardiland, Energy Forme…) et la base de loisirs. Il figure dans les schémas directeurs cyclables de la communauté urbaine, du département, La Seine à Vélo et le projet RERV de la région IDF.

Notre association a été reçue par le conseil départemental en février 2017 pour évoquer justement le sujet de l’aménagement du pont du centre-ville. Le département a conscience de l’importance de permettre aux circulations douces de traverser la Seine mais il nous avait alors présenté les difficultés techniques. Depuis, le conseil départemental a baissé la vitesse sur le pont, ce qui était une de nos demandes. Mais aujourd’hui malgré tout, le pont reste un passage hautement dangereux pour les cyclistes.

Au vu des financements actuels pour les mobilités douces, nous pensons qu’il serait aujourd’hui très opportun de lancer un projet de création d’une passerelle, la seule solution viable pour permettre aux mobilités douces de traverser la Seine en toute sécurité.

Sur ce pont du centre-ville précisément, la région Ile-de-France lance en 2025 le RERV (phase 2 du projet) et ce serait justement l’occasion pour la municipalité de Triel d’anticiper cette demande de financement.

Selon nous, l’idéal serait la création d’une passerelle en lieu et place de l’ancien pont (rue du pont) qui s’intégrerait parfaitement au projet municipal d’aménagements cyclables de la ville et donnerait de nouvelles possibilités de loisirs aux Triellois.

Même si la situation est aujourd’hui favorable pour obtenir les financements, nous savons que les projets de passerelle nécessitent un temps long.

En attendant, il est indispensable de trouver une solution pour sécuriser la traversée pour les mobilités douces sur ce pont. La réduction de la limitation de vitesse est une bonne initiative mais ne suffit pas. Les voitures roulent aujourd’hui effectivement moins vite mais continuent de faire des dépassements très dangereux, sans visibilité des voitures arrivant en face, et préférant frôler les cyclistes plutôt que de dépasser la ligne blanche continue. Nous pensons qu’il est urgent de réunir aujourd’hui la ville, la communauté urbaine, le département, la région et les associations sur ce sujet.

-Le nouveau pont (la D1 départementale 1). Le fait en revanche que le nouveau pont apparaisse dans le projet municipal nous semble très alarmant. Est-il question, pour traverser la Seine, d’orienter les cyclistes vers le nouveau pont, au lieu du pont du centre-ville ? La piste cyclable sur le nouveau pont est un lieu hautement dangereux, qui figure d’ailleurs au “Top 5 des pires infrastructures de France” selon Le Parisien. La piste n’est pas protégée, signalée par une simple peinture au sol. Camions et automobiles y dépassent les cyclistes à très vive allure, 90 KM/H, et souvent même bien au-delà. Sans parler des voies d’accélération où les cyclistes peuvent se voir pris entre 2 automobiles à vive allure !

A cela s’ajoute le projet de requalification de la RD190 avec 2X2 voies en lien avec le futur pont d’Achères : il s’agit du bouclage de la Francilienne qui se fera donc sur le nouveau pont, soit le trafic routier de la 184 et l’A13 réunis. Il est impensable d’orienter les cyclistes sur une telle artère.

Nous pensons justement qu’il serait très opportun d’étudier aujourd’hui le projet de création d’une passerelle avec la région ainsi qu’avec le département, qui convenait déjà en 2017 avec nous que cette piste cyclable était dangereuse. Cela a été confirmé encore en 2020 lors d’une rencontre entre la maîtrise d’ouvrage du département et les collectifs Vélo Ile-de-France et Vélo Seine Aval.


PAGE 22

Stationnements

-40 places de parking Vélos Ile de France mobilités en consigne. C’est une initiative très satisfaisante qui permettra notamment aux propriétaires de vélos électriques onéreux de stationner de façon entièrement sécurisée.

-Places en arceaux. Nous recommandons des arceaux simples tels que ceux sur le parking de la mairie qui peuvent facilement accueillir vélos, vélo-cargos et trottinettes. En effet, les arceaux installés devant Auchan et sur la place Philippe Prévost sont inutilement compliqués et nécessitent de devoir porter son vélo : de nombreux adhérents nous ont fait remonter cette critique.

-Sur les 80 places réparties entre le collège des Châtelaines et le Cosec, nous souhaitons que le centre commercial des Châtelaines puisse en bénéficier également.

-Stationnements manquants : nous signalons l’absence de stationnements à la Maison des Associations, sur la rue des Créneaux. Même si la MDA est appelée à déménager éventuellement un jour sur le Parc municipal, le besoin aujourd’hui pour le public est réel. Nous suggérons de rouvrir la cour aux cyclistes (fermée depuis 2015) et d’y installer des arceaux nouvelle génération (plus sécurisants avec une attache sur cadre et moins dangereux pour les roues de vélo).

Nous proposons de disposer 10 places supplémentaires sur la place Philippe Prévost, en plus des places déjà installées, toujours complètes lors des gros événements de la ville.

-Stationnements dans les écoles. Les stationnements dans les écoles devraient être tous isolés de la cour de récréation. Plusieurs adhérents nous ont fait remonter cette critique : pendant le temps de récréation, les enfants jouent autour des vélos et trottinettes et notamment défont les vitesses des vélos.

-Maison de la petite enfance en cours de construction. Un stationnement est-il prévu ?


PAGE 23

Les 2 axes de déploiement des aménagements vélo

Pourquoi ignorer la rive gauche de Triel ? (Nous abordons ce point plus haut /Page 21)


PAGES 26, 27, 28, 29, 30 & 31, BS1 NORD

La liaison proposée vers Vaux est très satisfaisante.

Les collectifs Vélo Ile-de-France et Vélo Seine Aval ayant eu connaissance du schéma directeur cyclable du département, cette portion ne fait pas partie de son projet sur la RD190. Il s’agit actuellement d’un tronçon très dangereux à vélo et nous sommes très favorables à votre proposition.


PAGES 31 & 33, BS1 NORD

-C’est une très bonne idée de rejoindre le bord de Seine dès la rue Clairette. Il faudra que la chaîne qui est dans le chemin soit enlevée.

-Comment sera gérée la circulation qui vient de la rue de Seine par rapport à la piste cyclable qui continue jusqu’à l’école Jules Verne (photo 1 page 33) ?

-Les double-sens cyclables partout où c’est possible dans la ville sont très satisfaisants.


PAGE 35, BS2 GRAVIERS

-Nous comprenons l’aménagement proposé. Cela dit, avec les écoles Jules Verne et Notre-Dame sur ce même trajet, nous signalons une forte affluence aux horaires scolaires et des situations de mise en danger des cyclistes. Ce genre d’aménagement s’accompagne forcément d’une signalisation panneaux (absente sur les photos) et d’une communication appuyée de la ville autour du principe du partage de la route.

-D’ailleurs plus généralement au sujet des écoles et du collège, nous pensons que ce projet d’aménagement cyclable devra faire l’objet d’une communication dédiée aux scolaires, et plus précisément aux parents : pour pouvoir se réapproprier l’espace après des décennies de ville inadaptée aux mobilités douces, les Triellois auront besoin d’être rassurés quant à la sécurité de leurs enfants sur le chemin des écoles.


PAGE 37, BS2 GRAVIERS

-Photos 1 et 2 : une voie partagée piéton vélo ici, selon nous c’est beaucoup trop étroit, c’est dangereux sachant que c’est un haut lieu de promenade, à pied comme à vélo.

-Photo 3 : un passage piéton en bas de la rue Moinot est une très bonne initiative.



PAGE 41, BS3 SUD

Le projet de piste cyclable sur le bord de Seine en direction de Carrières-sous-Poissy et du Parc du Peuple de l’Herbe est très satisfaisant. Il pourrait être sur le tracé du projet de RERV et donc éligible au financement de la région.


PAGE 44, CV1 EGLISE

-La voie piéton vélo sur la rue Galande sous l’église jusqu’à la rue Corrouge est une très bonne idée.

-La glissière vélo à côté de l’escalier est une très bonne idée.

-Le partage sécurisé de la rue de l'Hautil est souhaité par les cyclistes. Des panneaux et pictogrammes au sol pourraient être réalisés à peu de frais et sans délai.


PAGES 45, 46, 47, CV2 GARE

Le point noir reste l’accès gare centre ville car on peut voir que la voie s’arrête en haut de l’avenue des Combattants.

A noter la dangerosité du carrefour avenue des Combattants / rue de l’Hautil.

Une liaison via rue Docteur Sobaux / Rue du Montoir et rue des Créneaux serait selon nous plus sécuritaire.


PAGE 49, CV2 GARE

L’aménagement en direction de la Cerisaie avec l’affectation aux modes actifs du petit passage sous la voie ferrée est une très bonne initiative.


PAGE 51, CV2 GARE

L’aménagement le long de la voie ferrée nous semble une très bonne initiative. Cela dit, il faudra faire particulièrement attention à la liaison avec le trafic sur la D1.


PAGE 52, CV3 ECOLES

-La voie piéton et vélo le long de la voie ferrée est une très bonne initiative car cela évite une côte très dure, rue de Sablonville.

-Sur la D1, certains automobilistes roulent très vite, au-delà de 90 KM/H. Nous souhaitons qu’une attention toute particulière soit accordée sur la régulation des vitesses, notamment sur le rond-point et le carrefour sur la rue de Chanteloup. Nous pensons d’ailleurs que la vitesse devant le Cosec ne devrait pas être relevée à 50 KM/H mais devrait rester à 30 KM/H. L’arrivée par la D1 et la route de Chanteloup devrait en revanche être limitée à 50 KM/H.


PAGE 54, CV3 ECOLES

-La liaison de la D1 aux Cosec et Collège est très satisfaisante.


PAGE 60, CV5 CHANTELOUP

La liaison vers Chanteloup est très satisfaisante.



REMARQUES GENERALES


Les continuités. Les continuités cyclables nous semblent insuffisantes, notamment en centre-ville.


La liaison avec L’Hautil. Un projet d’aménagement cyclable de L’Hautil a été produit l’an dernier, en marge de ce projet. L’Hautil est un quartier à part entière de Triel et nous ne comprenons pas cette séparation. Ainsi, aucune liaison avec L’Hautil n’apparaît dans ce projet. Nous aurions aimé voir la liaison du chemin des Picardes en continuité avec le centre-ville. De même, nous l’avons évoqué plus haut (page 44, CV1 église) un aménagement de la rue de l’Hautil est souhaité car les cyclistes continueront de prendre cette artère principale.


Rue Paul Doumer. Nous signalons la dangerosité élevée du carrefour de la rue Paul Doumer avec la rue du Pavillon qui mériterait des mesures de sécurisation appropriées.


Rue des Créneaux. La rue des Créneaux est absente du présent projet, pourtant elle est une artère importante pour se rendre notamment à la Maison des Associations (où nous avons signalé plus haut l’absence de stationnements, PAGE 22). Egalement très empruntée par les piétons se rendant à la gare, pourvue de trottoirs très étroits (les piétons marchent sur la chaussée et se font souvent frôler par les automobilistes) la rue des Créneaux mériterait des mesures de sécurisation appropriées.


La signalisation.

-Nous regrettons l’absence de panneaux M12 (“Cédez le passage pour les cyclistes”) et des sas vélos aux feux rouges. Nous rappelons que le cycliste est à l’équilibre lorsqu’il pédale. Aux feux rouges, le cycliste est en déséquilibre lorsqu’il démarre son vélo. Ces signalisations permettent au cycliste de s’extraire de la circulation en sécurité. Serait-il possible de les ajouter au projet ?

-Nous pensons qu’il est essentiel d’ajouter à ce projet d’aménagement au moins à chaque entrée de ville et sur le vieux pont, un panneau de rappel des distances de dépassement des cyclistes (1m50 hors agglomération, 1m en ville).

-Pour inciter les Triellois à s’approprier ces aménagements cyclables, le projet devrait être accompagné de panneaux à certains points de la ville indiquant les temps de parcours à pied et à vélo.


La communication. Pour l’adhésion du plus grand nombre et la réussite de ce projet ambitieux, nous insistons sur l’importance de la communication municipale sur tous ses supports. Il faudra bien expliquer pourquoi l’espace doit être partagé avec tous, et en considération de la plus grande vulnérabilité des mobilités douces. Notre association se tient bien sûr à la disposition de la ville pour vous accompagner sur ce thème pédagogique.


CONCLUSION

Selon l’Observatoire francilien des objectifs de développement durable, la part modale du vélo domicile-travail à Triel était de 0,37% en 2017. Ce chiffre motive un effort tout particulier sur notre ville pour atteindre les objectifs nationaux dans la lutte contre le changement climatique, la pollution de l’air en milieu urbain et la sédentarité de nos modes de vie.


Les cyclistes triellois, de plus en plus nombreux, se plaignent unanimement des conditions de sécurité qui ne sont pas bonnes sur le territoire de la ville. Le récent baromètre cyclable de la FUB nous montre bien cette préoccupation à laquelle ce schéma directeur cyclable se doit de répondre (notre ville Triel-sur-Seine ayant obtenu pour la 2ème année consécutive la pire note du classement -G, sur une échelle de A à G). Le baromètre confirme aussi la dangerosité du vieux pont D2 et le désintérêt pour le nouveau pont D1.


Notre présente contribution collecte les avis d'un grand nombre d'usagers et démontre la volonté des associations locales et environnantes d'enrichir la démarche de l’équipe municipale, pour le plus grand bien de la ville. Aussi nous réaffirmons ici notre souhait d'un travail concerté sur ce sujet et proposons de mettre au service de la municipalité notre expertise (développée au sein des divers collectifs avec lesquels nous sommes partenaires) et notre expérience locale de cyclistes du quotidien.


Nous signalons enfin que plusieurs adhérents nous ont dit regretter que le projet ne soit pas présenté au public lors d’une réunion en présentiel. Il est vrai que le document est difficile à appréhender, y compris pour des usagers avertis comme nous le sommes. Si à la clôture de la concertation le 25 mars, la mairie constate un manque de participation, il serait peut-être opportun d’organiser une réunion publique sur le sujet ? La compréhension est essentielle pour que les habitants puissent adhérer au projet.



------------


La concertation est ouverte jusqu'au 25 mars inclus, soyez nombreux à participer et n'hésitez pas à partager autour de vous !


> Allez sur la page de la consultation https://www.triel-sur-seine.fr/10110-concertation-sur-les-amenagements-cyclables.htm

> Téléchargez "le rapport avec les propositions" pour prendre connaissance du projet

> En bas de page remplissez le formulaire "Donnez votre avis !". N'hésitez pas à copier-coller tout ou partie de notre contribution ci-dessus.




301 vues0 commentaire